Calvaire du Dieu-de-Marcq

chapellesandco_calvairedudieudemarcqLocalisation : LILLE, Angle Rue de la Louière Rue du Ballon

Date : 1668, août 1856, août 1901

Vocable : Jésus-Christ

Fête : Vendredi Saint

Etat : Assez bon

Parrainage : M. Pouchenaud

 

Historique :

Entre 1667-1668, les troupes de Louis XIV s’étendaient de Marquette à Hellemmes. Beaucoup de soldats français et autrichiens furent tués sur cette ligne de combat. Après la prise de Lille par les français, quand la guerre fut finie, en mémoire des combattants tués, et près de l’endroit où ils étaient tombés pour la patrie, on éleva comme ossuaire et monument funèbre, une chapelle-calvaire.

On l’appela « Calvaire du Dieu-de-Marcq », parce qu’il se trouvait tout près de la route qui menait vers cette commune.

Entre 1789-1793, les révolutionnaires brisèrent le Christ et détruisirent le monument qui l’abritait. Quand la tourmente fut passée, pour en rappeler au moins le souvenir, on érigea au même endroit une simple croix.

En 1850, on entreprit de réédifier le majestueux Calvaire du Dieu-de-Marcq. L’emplacement choisi n’était plus exactement le même qu’autrefois, mais n’en était éloigné que de quelques mètres. La première pierre fut bénie le 3 mai 1853, mais le travail ne fut complètement achevé qu’au mois d’août 1856 pour la solennité de l’Assomption. Aux alentours du Calvaire furent plantés de magnifiques peupliers.

En mars 1901, le Christ fut démonté et le Calvaire démoli malgré l’opposition de tout le quartier de Saint-Maurice.

Pendant qu’en ville et qu’à l’Assemblée Nationale on parlait de cette soudaine disparition, à Saint-Maurice on agissait : sur la muraille qu’avait formé le fond du Calvaire, des mains pieuses tracèrent une grande croix. A plusieurs tentatives elle fut effacée. En vain : dès le lendemain elle trônait à nouveau fièrement aux regards des passants et les fidèles allaient sans cesse et fort nombreux, la saluer, lui offrir des fleurs, s’agenouiller devant elle, prier et chanter des cantiques.

En juillet 1901, le juge de paix rendit sa sentence ; le Calvaire devait être reconstruit.

Un mois plus tard, le Calvaire fut reconstruit par des ouvriers municipaux sous les ordres de Monsieur Delory.

 

L’histoire de l’Antique Dieu-de-Marcq

chapellesandco_dieudemarcqantique

En 1793, le Dieu-de-Marcq est brisé et jeté dans les fossés avoisinants. Des habitants du quartier en retirèrent les débris et les conservèrent comme des reliques. Plus d’un siècle après, le Premier Dimanche de l’Avent de l’an 1901, l’Antique Dieu-de-Marcq dont les morceaux ont été conservés successivement depuis la Révolution par des familles du quartier est enfin béni par une assemblée de clercs en l’église Saint-Maurice-des-Champs, après avoir était restauré par le sculpteur, M.Buisine.

 

Texte d’après les écrits d’un chanoine du début du XXème siècle