Chapelle Notre-Dame du Sourire et Sainte Thérèse

Localisation : WAMBRECHIES, Angle de la Rue de l'Agrippin et de la Rue Goya

Date : 1956

Vocable :  Notre-Dame du Sourire et Sainte Thérèse de de l'Enfant-Jésus

Fête : 1er octobre

Etat : Assez bon - Projet de restauration

Parrainage : Mme GRIMONPREZ - Secrétaire de CHAPELLES&CO

Historique :

Madame GEORGES CATOIRE, demeurant au Chateau "Les Biussonnets" fit élever, à proximité de son habitation, cette vaste chapelle en reconnaissance de sa protection lors de la Seconde Guerre Mondiale.

L'architecture :

De plan rectangulaire, sous un toit à deux pentes, elle présente une superbe façade à vaste pignon à pans de moineaux, alors que celui du chevet est à deux pentes.

Sa façade monumentale de style néo-régionaliste flamand s'ouvre sur un large arc brisé, en ciment peint ton crème.

Deux petites lucarnes s'ouvrent de part et d'autres dans la toiture.

Le décor extérieur est donné par les matériaux; la brique, les tuiles, le ciment peint et le fer forgé ; quatre ancres à volutes amenant le regard vers l'imposante croix qui couronne l'édifice.

La chapelle possède un petit campanile en fer forgé lui aussi supportant une cloche.

L'intérieur est assez sobre, un sol carrelé, la brique apparente sur les murs, un lambris pour le plafond, une grande table d'autel et deux appliques pour supporter les lampes de dévotions.

Seules touches anciennes et davantage ouvragées, la porte du tabernacle, qui est un réemploi, est orné de l'agneau immolé couché sur le Livre aux sept sceaux de l'Apocalypse et la statue de Notre-Dame du Sourire.

Ce vocable est une dévotion particulière du Carmel de Lisieux.

Sous l'autel se trouve un "gisant" en plâtre de Sainte Thérèse de l'Enfant-Jésus.